mardi 15 octobre 2019

GIPA reconduite en 2019


Le décret n° 2019-1037 et l’arrêté parus au Journal officiel du 10 octobre reconduisent la GIPA (garantie individuelle du pouvoir d’achat) pour les agents des trois versants de la Fonction Publique. 

Cette indemnité est destinée à compenser l’évolution des salaires des agents publics par rapport à l’inflation. En effet si votre trai­te­ment indi­ciaire brut a évolué moins vite que l’infla­tion, vous êtes éligible à la GIPA. 

jeudi 10 octobre 2019

violences contre les professeurs: jusqu'où ?

Il y a quelques semaines le ministre Jean-Michel Blanquer a déclaré que la rentrée 2019 dans les écoles était "l'une des meilleures (qu'il) ait connues":
 "Il y a dans notre société une tendance à dramatiser. Ce qui compte c'est qu'il y a une belle rentrée aujourd'hui, c'est pratiquement celle où il y a le moins de problèmes sociaux et d'organisation. C'est l'une des meilleures rentrées que j'ai connues"
 Effectivement quelques suicides et agressions plus tard on constate qu'il n' y a vraiment pas de quoi dramatiser. Jugez-en plutôt:

mercredi 9 octobre 2019

Le retour des EPEP c'est non !

Finalement, au delà des mots, quelle est la réaction concrète du ministère suite au suicide de Cristine Renon ? Passons sur la mise en place d'un  nième comité de suivi sur les conditions de travail des directeurs qui ne trompe personne. Non la seule et vraie réaction concrète est de ressortir le projet d'EPEP des tiroirs.

mardi 8 octobre 2019

Directeur d’école, pour quoi faire ?

Déclaration Action & Démocratie Conseil supérieur de l’éducation – 8 octobre 2019

Monsieur le ministre, Suite au drame qui a frappé notre collègue Christine Renon, directrice d’école en Seine-Saint-Denis, des torrents d’indignation légitime ont déferlé dans la presse, sur les réseaux sociaux, mais surtout dans les salles des professeurs… A nous l’indignation, à vous les actes. A en juger par l’accueil reçu par votre prédécesseur qui déplorait sur Twitter la disparition de notre collègue, (comme si Madame l’ancienne ministre de l’Education nationale ne portait aucune responsabilité dans cette situation), mieux vaut que chacun reste à sa place : Donc à nous l’indignation, à vous les actes.

lundi 7 octobre 2019

Mal payés pendant la carrière, laminés à la retraite

Depuis la rentrée le débat fait rage sur la réforme Delevoye sur les régimes de retraite. Ce que nous annoncions concernant la chute vertigineuse des pensions pour les PE se confirme. On peut s'interroger, une nouvelle fois, sur la discrétion de certains syndicats à ce sujet.


mardi 1 octobre 2019

ET QUI NOUS PROTEGE DE VOUS ?

" Retour sur terre ! Expression libre d'Action et Démocratie "

« Le respect de l’autorité du professeur est la condition absolue d’un enseignement serein ; en ce domaine nous ne pouvons pas nous accoutumer à l’inacceptable ni tolérer le moindre renoncement. » Belle introduction M. le ministre. Exceptés les quelques illuminés pour qui « l’autorité c’est fasciste », il sera difficile pour le corps enseignant de ne pas vous suivre jusque là.
Hélas autant vous le dire, chers collègues, l’inacceptable vous avez intérêt à vous y accoutumer. Quant au ministère, il a renoncé depuis longtemps et il le tolère très bien, merci pour lui.
Quand on pense que ce « plan violence » est mijoté depuis 2018 mais restait dans les cartons… il est vrai que les profs n’en avaient pas suffisamment pris plein la gueule l’année dernière alors ça pouvait bien attendre.

jeudi 26 septembre 2019

Arrêtez le massacre !

La nouvelle victime de la désinvolture, des tergiversations et des demi-mesures du Ministère de l’Éducation Nationale se nomme Christine RENON.
Cette collègue était directrice de l’école maternelle Méhul de Pantin, et n’a trouvé ni soutien ni protection de la part de l’institution dont est responsable le ministre Jean Michel BLANQUER !

jeudi 19 septembre 2019

CSE 19 septembre 2019 – Déclaration Action & Démocratie – CFE-CGC

Monsieur le ministre,
Pendant deux ans, nous vous avons ici alerté au sujet de la montée de la violence dans les établissements scolaires, du laxisme des autorités envers l’indiscipline, de leur extrême sévérité en revanche vis-à-vis des personnels, de la façon inadmissible dont des directions des ressources humaines se permettent de traiter des professeurs, de l’indécence enfin des conditions matérielles qui leur sont faites, à commencer par leur traitement qui s’apparente de plus en plus à une obole.